L'histoire au jour le jour

L'histoire de Swatch

Swatch surmonta la crise et relança l’industrie horlogère suisse.

Au milieu des années septante, l’industrie horlogère suisse connut sa crise la plus grave. En 1979, la concurrence japonaise fut technologiquement neutralisée grâce au lancement de la "Delirium", la montre-bracelet la plus plate au monde comportant un nombre limité de pièces. Mais l’évènement déterminant fut la création de SMH (Société de Microélectronique et d’Horlogerie SA) qui mit un terme à la crise avec la Swatch, une fine montre plastique comptant seulement 51 pièces (au lieu des traditionnelles 91 voire plus), offrant une qualité supérieure à un prix très abordable. Les ventes débutèrent en 1983. Dès ses débuts, couronnée de succès, cette montre a valu au Swatch Group, la société mère, sa position de leader mondial.

Au fil des années, de nombreux produits tels que la montre Irony (métallique), la SKIN Chrono (le chronographe le plus fin au monde), la Snowpass (équipée d'une puce ouvrant les portes de nombreuses stations de ski de par le monde) et la Beat (première montre indiquant le Temps Internet) sont venus enrichir la gamme initiale.

Swatch a su prouver son avance et ses capacités techniques exceptionnelles dans les domaines de la science et de la technologie en tant que Chronométreur officiel de plusieurs Jeux Olympiques et championnats de monde de ski et snow-board.